En cette période de crise sanitaire, le gouvernement a débloqué une aide exceptionnelle de solidarité de 150 € minimum pour les bénéficiaires de minimas sociaux. Si cette aide est versée par la caisse d’allocations familiales (CAF), c’est le département qui gère les allocations individuelles de solidarité, notamment le Revenu de Solidarité Active (RSA).

Le département à un double rôle à jouer dans la lutte contre la précarité et l’insertion des personnes en difficulté : d’un côté, avec la garantie d’un revenu minimum et d’un autre côté, avec une politique d’accompagnement spécifique, individualisée et de qualité. Nous reviendrons plus particulièrement sur l’accompagnement des jeunes lors de notre prochaine brève.

Le RSA est une prestation sociale qui a pour objectif de garantir un revenu minimum aux personnes sans activité ou qui ne tirent de leur activité que des ressources limitées. Celui-ci est versé sous conditions de ressources aux personnes de plus de 25 ans résidant en France. Son montant est fixé au niveau national et varie selon la situation familiale, les ressources et la composition du foyer. Il est possible de faire une simulation et une demande en ligne sur le site de la CAF ou de la mutualité sociale agricole (MSA). Les demandes peuvent également être faites dans les maisons de solidarité ou dans les centres communaux d’action sociale. Il est versé par la CAF ou la MSA après une actualisation trimestrielle des revenus.

Au-delà de cette allocation, un dispositif d’accompagnement social et professionnel doit être définit par le département via le programme départemental d’insertion. Ainsi, chaque bénéficiaire a un référent unique pour l’aider dans l’ensemble de ses démarches (subventions, aides individuelles…). Cet accompagnement vise la construction d’un projet professionnel et un retour à l’emploi.  

En effet, l’insertion par l’activité économique est soutenue par le département notamment par l’aide aux associations et entreprises d’insertion ou le financement d’emploi aidé. C’est le cas du parcours emploi compétences (PEC), cofinancé par le département et par l’Etat, qui a pour but un accès durable à l’emploi. Il existe également, au niveau départemental, d’autres aides financières telles que l’aide à la formation ou l’aide au permis.